Send as e-card

ALHOUSSEINI YAYE TOURE (Niger)

Le peintre Touré, expose du 7 janvier au 18 février au Restaurant le Pilier.
Sélectionné pour représenter le Niger aux 5èmes jeux de la francophonie qui se sont déroulés le mois passé a Niamey, Touré nous livre ici sa dernière collection.

Touré fait ses premiers pas dans l’art en 1987 à l'occasion d'une formation en batik au centre éducatif du Musée National du Niger, accompagné d'un cours technique. Il rejoint ensuite le centre Culture Oumarou Ganda (1988­-1992) pour une formation en arts plastiques.
L'artiste a une vision sombre à laquelle il oppose une oeuvre qui cherche la lumière. Il réalise, des tableaux aux formes abstraites d'où émergent des personnages aux sil­houettes vagues et presque fugitives, des rou­ges foncés surmontés de noir, d'ocre jaune et de blanc. La subjectivité du peintre, liée aux idéaux qu'il défend s'exprime ainsi dans un travail où se mêlent attraction et répul­sion.
Pour construire son oeuvre, Touré peint en mélangeant de l'argile du Niger aux pigments indus­triels et en collant diffé­rents matériaux : tissus, objets utilitaires de la vie quotidienne, éléments de récupération.

Son parcours l'amène à suivre des stages auprès d’intervenants Belges, Togolais, Français, Ivoiriens, Italiens Japonais où il a pu décou­vrir d'autres techniques comme les bandes dessi­nées, la photographie, la gravure...

L'artiste a suivi plusieurs stages de perfectionne­ment au niveau national, sous-régional ainsi qu’en France (Strasbourg et Douardenez en France) ou il a tenu plu­sieurs expo­sitions.

Pour l'artiste, si la nature continue à être un élément essentiel dans sa création, d'autres éléments inter­viennent : la difficulté de vivre dans une société accablée de fléaux, la pauv­reté, la corruption, etc... Les idéaux de Touré se dévoi­lent dans la lumière qu'il donne à son travail.